Anthony, bénévole pour Interligne

flagChaque mois, nous vous présentons un organisme membre d’Accès Bénévolat.
Ce mois-ci, une nouvelle recrue parmi l’équipe de rédaction, Emmanuelle, est partie à la rencontre d’Anthony, bénévole chez Interligne. Interligne, c’est le tout nouveau nom de Gai Écoute, un organisme qui offre une ligne d’écoute aux personnes LGBTQ+, lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans et queer +, à leurs proches et au personnel des milieux communautaires, scolaires, privés, de la santé et des services sociaux. Bonne lecture!

Le goût de transmettre et de redonner aux autres

Anthony est un montréalais italien d’origine, sa passion pour la transmission de l’apprentissage l’a conduit à poursuivre des études dans le domaine de l’éducation. Il avoue lui-même ne pas avoir eu d’intérêt pour le bénévolat avant de rejoindre l’équipe d’Interligne. Il rejoint l’association il y a 5 ans comme bénévole écoutant. À cette époque, il n’a pas une grande connaissance de l’existence des autres organismes communautaires LGBTQ+ et opte donc pour l’association qui a le plus de renommée, dont il entend le plus parler.

anthonylombardi
Anthony, bénévole depuis cinq ans auprès d’Interligne (anciennement Gai Écoute), nous parle de son parcours et de son engagement communautaire

“ J’avais le gout de redonner à la communauté parce que je trouve que la communauté LGBTQ+ m’a accueilli ”.

Anthony indique encore être surpris par tout ce que son bénévolat lui apporte.

 “ C’était le début de quelque chose de très important pour moi (…) c’est la chose pour laquelle présentement je vis, je ressens une grande importance pour ce que je fais ”.

Être bénévole auprès d’Interligne

INT_LogoFRA_noir
Logo de l’organisme Interligne

Pour rejoindre Interligne, Anthony a tout d’abord passé une entrevue avec deux membres de l’équipe. Durant cet entretien, on s’assure de l’intérêt de la personne pour l’écoute active. Il y a une mise en situation pour faire ressortir les compétences en écoute active.

Si on est admis, on accède alors à une formation de 40 heures sur l’écoute active qui est offerte par le personnel écoutant rémunéré, dont la coordonnatrice des services. La formation comporte des parties théoriques et pratiques ainsi que des mises en situation en groupes. Il y a ensuite une période en double écoute avec une personne membre du personnel écoutant rémunéré.

Après cette période d’accompagnement, le ou la nouvelle bénévole peut faire de l’écoute en solo, c’est-à-dire sans double écoute, mais toujours en la présence d’une intervenante ou d’un intervenant rémunéré.

Quand je lui demande si son bénévolat ne prend pas trop de temps dans sa vie, Anthony m’indique qu’Interligne demande d’être disponible pour deux quarts d’écoute de 4 h par mois et une formation mensuelle de 2 h.

“C’est assez facile d’inclure ça dans mon horaire”.


Savoir faire face aux appels d’urgence
 

people-2562220_960_720Être bénévole au sein d’Interligne c’est faire face à une grande diversité d’appels qui vont du questionnement sur son identité de genre ou son orientation sexuelle, mais aussi des appels de personnes qui se sentent en situation de rejet, d’isolement.

Les appels recensés proviennent de personnes qui appellent pour elles-mêmes, mais également de leur entourage, famille, amis, des professionnels du milieu de la santé et du milieu de l’éducation.

Il arrive aussi de devoir gérer des appels d’urgence, c’est à dire provenant d’une personne ayant des pensées suicidaires ou en détresse. Ces appels se traitent d’une façon complètement différente des autres. Une partie de la formation de 40 heures est dédiée aux appels d’urgence pour lesquels il existe un protocole prédéterminé à suivre et des étapes d’intervention lors de la réception de ces appels spécifiques.

Anthony m’indique être plus à l’aise avec le temps et l’expérience pour traiter ce type d’appel :

“ Je ne peux pas me permettre de paniquer, la personne dépend de moi, je dois être disponible, si je porte son fardeau alors je ne peux pas l’aider ”.

Mais comment ne pas être affecté après avoir reçu ce type d’appel ? Anthony me rassure :

“ Oui ce type d’appel vient me chercher, mais il y a toujours une intervenante ou un intervenant rémunéré présent. Pour te soutenir, il existe une vraie culture d’entraide et de solidarité entre nous autres. Je me demande souvent si j’ai fait assez, est-ce que j’ai assez aidé? Arriver à comprendre qu’on est des facilitateurs de partage, on est là pour contribuer au cheminement de la personne, ça aide à comprendre son rôle et à relativiser. ” 

Faire grandir sa mission de bénévolat
Si Anthony a commencé comme bénévole écoutant il y a 5 ans auprès d’Interligne, il est aujourd’hui administrateur au CA et responsable des services en langue anglaise. Des responsabilités qui lui demandent d’être visionnaire et qui le conduisent à se demander comment il peut faire évoluer et grandir l’organisme.

Un organisme qui se professionnalise et se diversifie

Depuis septembre 2016, la ligne d’écoute est ouverte 7 jours sur 7 et 24h sur 24h.

Il y  a des écoutants employés, mais la force d’Interligne est aussi composée de ses bénévoles qui soutiennent le personnel rémunéré le soir.

Interligne est aussi un centre de références et ses services sont accessibles partout au Canada. La mise en place du service de clavardage, il y a sept ans, leur permet d’être accessibles partout dans le monde.

L’équipe d’Interligne reçoit en continu des formations mensuelles, elles sont offertes soit par des experts dans l’organisme soit par des experts extérieurs.

Interligne est surtout connu pour sa ligne d’écoute, mais propose une étonnante diversité de services : registre des actes homophobes, guide des ressources LGBTQ+, des conférences et ateliers, foire aux questions, formations , kiosques.

Vers un changement de nom plus inclusif

blogue
Le changement de nom de Gai Écoute vers Interligne était en réflexion depuis 2013 et part d’une volonté de plus d’inclusion. Depuis la naissance de l’organisme dans les années 80, on recense des appels de personne de toute orientation sexuelle et de toute identité de genre.

“Nous accueillons des appels d’hommes gais, mais aussi de jeunes, de femmes, de lesbiennes, de personnes bi.e.s, queer, trans, non binaires, en questionnement. Des appels de parents, d’employeurs et de professionnels et nous voulions que notre nom reflète la diversité des personnes que nous desservons”.

Cette volonté d’inclusion se ressent également dans les futurs projets de l’organisme. Par exemple, la mise en place de comités à l’intérieur de l’organisme afin d’être plus représentatifs au niveau des publics reçus.

Afin de pouvoir offrir ses services à un public toujours plus large, Interligne travaille sur un service par texto, mais aussi sur un programme en alliance avec le milieu scolaire, des groupes de discussions dédiées aux ainés et tenir davantage de kiosques dans divers milieux.

En savoir plus sur Interligne : 
Site web d’Interligne : http://interligne.co/
Vidéo La voix intérieure : https://www.youtube.com/watch?v=hZLAt8kwdVo

Emmanuelle Botton

 

1 commentaire

Laisser un commentaire