Une vie de bénévole – Chapitre 1: L’adolescence

Megane se lève lentement de son fauteuil et va regarder par la fenêtre. La maison d’en face est devenue une garderie familiale depuis peu. Elle aime regarder les enfants qui jouent. Cela lui rappelle son premier bénévolat, avec Mathis, lorsqu’ils étaient jeunes.

Le commencement

Megane et Noémie, 13 ans, se dirigent lentement vers l’école, tout en babillant de choses et d’autres. Grande et élancée, cheveux châtains, Megane va à sa classe d’éthique, où elle doit choisir ses 10 heures de bénévolat obligatoire. Elle ne pense pas aimer ça et surtout elle ne sait pas vraiment quel genre de bénévolat l’intéresse. Son professeur leur a tout expliqué, mais elle n’est pas motivée. C’est sûr que c’est important, se dit-elle.  Elle voit bien que des personnes ont besoin d’aide, de support, d’écoute.  C’est déjà assez difficile le premier secondaire. Il lui faudra en plus aller ailleurs qu’à l’école, un endroit où elle ne connaitra personne sauf la personne-ressource.

Le choix

Elle regarde la liste des groupes. Elle hésite : environnement, enfants démunis ou personnes âgées? C’est Mathis, du secondaire 4, qui est en charge du groupe des bénévoles auprès des enfants. Étant donné qu’elle a son cours de gardienne avertie, elle se décide et met son nom dans ce groupe. On verra ce qu’on verra.

La préparation

Choisie pour cette équipée, Megane assiste à la réunion. Elle écoute les consignes, enveloppée par la divine voix de Mathis, un beau grand brun.  L’entendre dire combien il a aimé son expérience la réconforte dans son choix. Il présente l’organisme de cette année qui est le Carrefour familial Les Pitchou, un organisme du quartier.  Ils ont une halte-répit, ce qui permet aux parents de faire une activité entre eux. Mathis et elle assisteront les éducatrices aux soins des enfants, qui ont entre 2 et 5 ans. Fiou! Elle ne changera pas de couche!

L’expérience

Timidement, elle se présente au Carrefour à l’heure indiquée. Mathis est arrivé et lui ouvre la porte.  Il lui montre les lieux puis ensemble ils se dirigent vers le local des enfants.  Elle n’aura qu’à s’assurer qu’aucun enfant ne se fasse mal, qu’il soit consolé s’il pleure. Bébé lala ! Des mamans viennent déposer quatre bouts de choux adorables. Ils la regardent et n’osent s’avancer. Elle s’assoit et se présente. Trois s’en vont jouer avec les blocs tandis que l’autre reste tout près, l’observant avec ses beaux grands yeux, tenant sa doudoune par un coin.

Boom! Ça y est déjà. De grosses larmes coulent sur les joues d’Alicia.  Megane la prend et la petite s’arrête de pleurer. Un petit béké-bobo a guéri sa peine, en se cognant contre la petite Kayla. Megane prend le temps de jouer avec elles. De jeux en chansons, l’heure a filé. Elle se sent pleine d’énergie pour continuer sa journée d’école. Après ce beau moment valorisant de partage, elle accompagne Mathis vers l’école. Il la complimente sur sa façon d’aborder les enfants.  Il raconte comment il a distrait le petit garçon en jouant au soccer. Il aime le soccer autant qu’elle. Il pense étudier pour devenir professeur. Megane aime les défis du sport tel que le soccer. Ils se dirigent vers leurs cases, se laissant sur la satisfaction ressentie après leur journée au Carrefour et le plaisir de s’y revoir.

Le retour

Au souper, elle raconte à ses parents, avec force détails, l’énergie et les plaisirs ressentis en faisant une différence pour ces enfants et leurs mamans. Encouragée par cette expérience enrichissante, elle a hâte à sa prochaine période de bénévolat et de discuter avec Mathis…

Crédit : Mabel Amber

Lire aussi :

Chapitre 2 : Les années Cégep

Chaptre 3 : La vie de famille

Chapitre 4 : La retraite

3 commentaires

Laisser un commentaire