L’hôpital, la patiente et l’accompagnateur

Ce matin M. Caron accompagne Mme. Xath pour une série de tests à l’hôpital Notre-Dame de Montréal. Le rédacteur d‘Accès Bénévolat les a suivi et vous rapporte cette matinée.

L'attente, des chaises rouges sur une fond de mur en bois

Une femme attend

Il est 8 h du matin. Dans Rosemont, un quartier de Montréal, une résidence moderne s’élève sur plusieurs étages.

Derrière les baies vitrées du hall d’entrée, une femme se tient debout et observe la rue. D’une seule main elle s’accroche à son sac et tient son châle. Son autre main est immobilisée. Le bras soigneusement ancré dans une étole. À l’arrivée d’une voiture, elle décide de sortir. Son pied douloureux rend la démarche incertaine.

Un homme grand, le nez chaussé de lunettes de soleil, quitte le véhicule et s’approche: Madame Xath ? Je suis votre accompagnateur, Monsieur Caron. Aujourd’hui, c’est moi qui vais vous amener à l’hôpital,

Madame Xath vérifie une dernière fois ses papiers pour l’hôpital: convocations, carte RAMQ, lettres du médecin et d’assurances. M. Caron confirme leur destination: C’est bien à l’hôpital Notre Dame ?

Le départ

Une fois tout vérifié, ils décident de partir. Madame Xath s’installe sur le siège du passager avant. Elle attrape la sangle de la ceinture de sécurité. Mais le bras en écharpe la gêne. Elle n’arrive pas à dérouler la sangle. Aussi l’accompagnateur se saisit de la ceinture et l’attache pour elle.

Après quelques échanges sur le temps, l’accompagnateur se renseigne sur les rendez-vous médicaux. Aujourd’hui, elle rend visite à 2 services. Parfois dans ces hôpitaux, se déplacer relève d’un parcours du combattant pour les personnes à mobilité réduite ou pour les personnes diminuées par leur maladie. Elle le sait et apprécie d’autant plus le service d’accompagnement transport. Elle se dit soulagée d’avoir quelqu’un avec elle.

L’arrivée

Arrivé devant l’hôpital, l’accompagnateur l’aide à sortir de la voiture. Le plus rapidement possible, il l’accompagne jusqu’au hall d’entrée. Elle décide de s’asseoir en l’attendant. Il repart aussitôt pour se garer sur le stationnement, derrière l’hôpital, loin de l’entrée des patients.

Madame Xath attend. Elle vérifie encore ses papiers d’hôpital. Cinq minutes plus tard. Monsieur Caron passe le sas d’entrée de l’hôpital et la rejoint rapidement.

Devant l'Hôpital Notre Dame
Devant l’hôpital Notre Dame

Ils avancent à petits pas vers le kiosque d’information. Derrière le comptoir d’information, la bénévole de l’hôpital les regarde avec bienveillance. Sans rien dire, avec un sourire, elle attend patiemment que Madame Xath pose sa question. Après avoir fouillé dans son sac, avec une seule main, Madame Xath retrouve ses convocations. Premier rendez-vous: le service de radiologie. Pour s’y rendre, revenir sur ses pas, prendre à gauche, avancer quelques mètres, sur la gauche emprunter l’ascenseur, monter au 1er étage, au pavillon Lachapelle, suivre les points verts au sol, et ainsi de suite…

L’hôpital

Après avoir enregistré ces informations, Monsieur Caron accompagne Madame Xath. Il l’aide à se diriger dans ce dédale qu’est Notre-Dame.

Arrivée devant le bureau d’accueil et d’enregistrement du service de radiologie, Madame Xath tend ses papiers au salarié de l’hôpital. Monsieur Caron s’éloigne discrètement.

Une fois les modalités administratives terminées et les consignes transmises à Madame Xath, ils se mettent d’accord: Monsieur Caron attendra dans la salle d’attente qu’elle termine sa consultation. Mais avant de partir, son sac tombe au sol. Monsieur Caron lui demande si elle veut de l’aide pour porter ses choses jusque devant la salle d’examen. Un préposé intervient alors, c’est lui qui aidera Madame Xath. Alors Monsieur Caron s’installe dans la salle d’attente.

Les visites

Au bout de cinq minutes, Monsieur Caron décide de prendre un café. Il se lève et part en quête d’un distributeur de café …ou encore mieux de la cafétéria qui propose souvent un meilleur produit. Hélas pas de cafétéria proche. Il se contente du café de la machine, qui somme toute, est bon.

Lorsqu’il retourne à la salle d’attente tout en sirotant son café, il aperçoit Madame Xath assise dans le fond de la pièce. Après un petit salut courtois et quelques échanges aimables, ils décident de continuer leur périple. Encore un rendez-vous et ils pourront rentrer.

Une heure plus tard, Madame Xath termine sa tournée de rendez-vous. Monsieur Caron l’aide à remettre son châle et lui prend son sac. Ils marchent doucement vers la sortie. Le temps pour Monsieur Caron d’aller chercher la voiture, Madame Xath s’assoit sur un des bancs du hall d’entrée. Pour se protéger des courants d’air, elle resserre comme elle peut son châle.

Le retour

Cinq minutes plus tard, Monsieur Caron revient. Tous deux repartent vers l’extérieur, ils se demandent pourquoi il fait si froid. Monsieur Caron aide Madame Xath à s’installer dans la voiture. Cette fois-ci, elle réussit à attacher sa ceinture toute seule.

La circulation plus dense qu’à l’allée, donne le temps à Madame Xath d’échanger sur ses expériences de bénévolat avec Monsieur Caron, lui aussi bénévole, accompagnateur transport.

Arrivés devant le domicile de Madame Xath, elle remercie son accompagnateur transport chaleureusement et rentre chez elle.

11 h du matin, Monsieur Caron repart chez lui. Aujourd’hui un accompagnement, demain repos et après-demain un autre.

Comment M. Caron devient l’accompagnateur de Madame Xath?

Le Centre Local de Services Communautaires de Saint-Louis du Parc (CLSC) réfère Madame Xath auprès d’Accès Bénévolat (Centre d’Action Bénévole de l’est de Montréal) pour lui trouver un Accompagnateur Transport. Sylvie Brunet, responsable Accompagnement Transport chez Accès Bénévolat compulse sa liste d’accompagnateurs bénévoles. Selon les disponibilités des uns et des autres, elle leur demande si il souhaite prendre en charge l’accompagnement de Mme Xath à Notre Dame. M. Caron est disponible. Il accepte d’accompagner Mme Xath. Sylvie lui donne l’adresse de la patiente et de l’hôpital. Elle valide auprès de Mme Xath la date, l’heure et le lieux des ses rendez-vous.

Voilà comment ils sont jumelés l’un à l’autre, le temps d’une visite.

Et le virus COVID-19?

L’Institut National de Santé public émet des recommandations spécifiques à l’accompagnement Transport. Parmi elles : se laver les mains après chaque passager, passer une lingette désinfectante dans la voiture sur les surfaces touchées par le patient, porter des vêtements longs pour éviter un contact direct avec la peau, etc

Le nom de la patiente a été modifié pour des raisons de confidentialité.

Sources: Leila Fayet stagiaire aux Communications d’Accès Bénévolat, Sylvie Brunet responsable de l’accompagnement transport chez Accès Bénévolat.

Crédits: RyanMcGuire, Ulleo, CLSC Saint-Louis du Parc

Laisser un commentaire