Journée mondiale de la population 2018: la planification familiale à l’avant-plan

À chaque année depuis 28 ans, les Nations Unies soulignent la Journée mondiale de la population. Selon le rapport de 2017 du Fonds des nations unies pour la population (FNUP), les écarts entre les riches et les pauvres se seraient creusés par rapport aux années précédentes, et la planification familiale serait un des enjeux mondiaux principaux. La Journée du 11 juillet 2018 porte le thème de la planification familiale.

« Tout au long de l’histoire de l’humanité, les efforts pour planifier, éviter ou retarder la grossesse ont été une lutte privée endurée par les femmes et les filles. Aujourd’hui, les choses ont changé : lors de la Conférence internationale sur les droits de l’homme de 1968, la planification familiale est devenue une obligation en matière de droits de l’homme de tous les pays, gouvernements et décideurs politiques. » Cliquez ici pour lire la page des Nations Unies

women rights

Planification familiale: une question de droit

La planification des naissances est considérée comme un droit de l’homme. Selon les Nations Unies, il y a 9 critères essentiels pour défendre ce droit: la non-discrimination, la disponibilité, l’accessibilité, l’acceptabilité et la qualité des services, produits, et informations pour la planification des naissances, la possibilité de faire une prise de décision éclairée, le respect de la vie privée, ainsi que la participation et la responsabilité des pays.

Cette année, c’est le 50e anniversaire de la planification familiale comme droit de l’homme, et les Fonds des Nations Unies pour la Population a mis en ligne une vidéo informative à ce sujet, qui nous rappelle que la planification familiale est directement reliée à la condition féminine.

Soutenir les femmes à Montréal

De nombreux membres d’Accès Bénévolat soutiennent les femmes localement. En voici une liste, avec une description de leurs missions :

Action Travail des Femmes soutient les femmes socio-économiquement défavorisées dans leurs démarches pour accéder à des emplois décents, particulièrement dans les domaines non-traditionnels.

Le Chaînon accueille de manière inconditionnelle et sans jugement les femmes en difficulté pour leur offrir un hébergement sécuritaire ainsi qu’une aide et un accompagnement adaptés à leurs besoins. Elles effectuent, avec l’aide d’intervenantes chevronnées, une démarche qui favorise leur retour à l’autonomie et au pouvoir personnel et social. Les femmes bénéficient d’un soutien professionnel, dans un environnement qui encourage les rapports les plus égalitaires possible.

Le Carrefour des femmes d’Anjou a pour mission de briser l’isolement des femmes, de favoriser leur autonomie, de leur donner de l’information et des références du milieu, de leur offrir des activités, des ateliers d’éducation populaire et des cuisines collectives.

Le Centre d’action Sida Montréal (femmes) offre des services aux femmes infectées et affectées par le VIH/SIDA et les autres ITSS, ainsi qu’aux membres de leur famille. Ces actions, en priorisant les besoins particuliers des femmes et de leur famille vivant sous le seuil de la pauvreté, ont pour but d’augmenter leur pouvoir à déterminer la qualité de leur propre vie.

Le Centre des femmes de Montréal offre des services à caractère professionnel et éducatif, de même que des services de conseil et d’orientation pour aider les femmes à s’aider elles-mêmes.

La mission du Centre des femmes d’ici et d’ailleurs est de briser l’isolement des femmes, de développer l’autonomie des femmes socio-économiquement défavorisées de toutes origines, et de leur donner les moyens d’améliorer leurs conditions de vie et de travail dans une perspective de prise en charge individuelle et collective.

Le Collectif des femmes immigrantes du Québec soutient les immigrants dans leurs démarches d’intégration à la société québécoise et au marché du travail.

Femmes d’exceptions promouvoit l’émergence du leadership des femmes inspirantes au sein des milieux d’affaires, économique, culturel, social et politique, vise à l’amélioration des droits fondamentaux des femmes, et à leur autonomisation au Québec. Le groupe promouvoit également la croissance globale tout en maintenant un haut niveau de sécurité, d’équité et de stabilité. Il vise aussi à développer la connaissance des grands enjeux féminins, à favoriser l’échange d’information, à promouvoir des discussions autour de grands enjeux économique, entrepreneurial, social, culturel et politique actuels.

Les Femmes regroupées en options non-traditionnelles contribuent à l’avancement de l’éducation en offrant des services d’éducation, d’animation, de références et de mentorat afin de faciliter l’intégration sur le marché du travail des femmes québécoises qui exercent ou qui veulent exercer un emploi non-traditionnel.

Par le biais de l’information, la sensibilisation, l’écoute, la référence et la collecte de fonds, le Groupe des femmes actives du Canada soutient les familles dans les communautés qui font face à des défis en santé, éducation et entreprenariat. Le groupe oeuvre à l’amélioration des conditions de vie des femmes au Québec, à la protection des femmes vicitimes de violence au Québec, à l’insertion des enfants des immigrants, à promouvoir l’entreprenariat des femmes établies au Québec ainsi que les actions de soutien aux personnes démunies dans les pays en développement.

La Rue des Femmes donne aux femmes en situation d’itinérance et en difficulté des moyens de restaurer le lien et de s’outiller personnellement, en vue d’une reprise de pouvoir sur leur vie à travers des lieux de séjour et de vie sécuritaires. L’organisme conscientise également la communauté aux besoins d’inclusion de ces femmes.

La mission des Logis Rose-Virginie est d’accompagner des femmes aux prises avec des difficultés ayant de graves conséquences pour leur bien-être et leur sécurité personnelle, vers une réinsertion sociale dans un environnement favorable.

La Maison Internationale des Femmes participe à la lutte contre la pauvreté en intervenant auprès des femmes immigrantes dans la sécurité alimentaire et les compétences éducatives.

La Maison Marguerite de Montréal accueille et donne des services d’hébergement temporaire, nourrit et assiste par tous les moyens et de toute les manières la réinsertion sociale des personnes seules, sans abri, violentées et en difficulté.

Passages offre un lieu d’accueil et d’hébergement, contribue à améliorer les conditions de vie, de santé et de sécurité de jeunes femmes en difficulté, et soutient les démarches leur permettant de prendre du pouvoir sur leur vie afin de favoriser et soutenir l’insertion et le maintien dans la communauté.

Trêve pour Elles vient en aide aux femmes âgées de 14 ans et plus ayant vécu des agressions à caractère sexuel récemment ou dans le passé. L’organisme offre des services de relation d’aide, de formation et de sensibilisation.

Le Y des femmes de Montréal vise à bâtir un monde meilleur pour les femmes et les filles, à contribuer à réduire l’exclusion et les inégalités sociales et de genre, ainsi que l’ensemble des violences faites aux femmes et aux filles.

Bonne Journée mondiale de la population !

1 commentaire

Laisser un commentaire