Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées: contrer l’isolement pour prévenir la maltraitance

Les personnes aînées sont vulnérables à toute sorte de maltraitance, et trop peu dénoncent. Le 15 juin prochain, c’est la Journée mondiale de lutte contre la maltraitance des personnes aînées. Pour l’occasion, la conférence intitulée « Ce n’est pas correct! » se tiendra à 13h à la résidence Chartwell, située au 10 005 Bois-de-Boulogne. Cette activité est organisée par le comité Ensemble contre la maltraitance envers les aînés de Bordeaux-Cartierville-Saint-Laurent du CIUSSS du Nord-de-L’Île-de-Montréal.

Selon un rapport du gouvernement du Canada, l’isolement des personnes aînées est considéré comme un facteur de risque pour la maltraitance. Il existe plusieurs organismes qui luttent contre l’isolement de cette population. Parmi les membres d’Accès Bénévolat, il y a les Petits Frères, qui a récemment fait l’object d’un article dans le journal Métro. Il s’agit d’une entrevue touchante avec Léo Gerbelli-Gauthier, bénévole pour Les Petits Frères, qui est jumelé depuis près de 6 ans avec la même dame.

 » Mon amie m’apprend beaucoup, notamment sur la résilience. »

 » Votre bénévolat se résume-t-il à aller faire la conversation?
C’est beaucoup plus que ça. Comme pour toutes les relations, celle-ci s’est développée avec le temps. Au début, j’allais juste chez cette dame pour discuter. On a appris à se connaître et on a bâti un lien de confiance. Maintenant, on fait aussi toutes sortes d’activités. Chez elle, si le besoin se présente, je vais l’aider. Des choses classiques: parfois, il faut changer la pile de son horloge ou encore les piles de sa télécommande. Parfois, je m’occupe de la vaisselle ou je lui fais à manger. Autrement, c’est sûr que la majorité de la relation, c’est de la discussion. Je cherche à savoir comment elle va. Même chose de son côté: elle me fait parler de moi, de ma blonde ou encore de ma famille. On a aussi un intérêt commun pour les plantes. On parle musique, même si on a des goûts très différents. C’est vraiment un rapport qui est réciproque; je n’y vais pas pour faire de l’intervention sociale.
 » 

Pour lire l’article en entier, suivez ce lien.

Pour plus d’informations sur les Petits Frères, cliquez ici.

Pour plus d’informations sur la maltraitance des personnes aînées, cliquez ici.

conférence

Laisser un commentaire