Prix Hommage bénévolat Québec: deux histoires à découvrir !

À chaque année, le prix Hommage bénévolat Québec est décerné à une quarantaine de bénévoles à travers tout le Québec. Il sert à reconnaître et à souligner l’engagement bénévole dans plusieurs catégories. Nous avons épluché le web pour découvrir deux témoignages et portraits de récipiendaires, qui ont des parcours très différents, et de belles histoires à raconter.

photo-1513689125086-6c432170e843

Cet été, une lauréate résidente d’Ahuntsic-Cartierville a fait l’object d’un article dans le Journal des Voisins.

« Essayez de quitter la terre en la laissant un peu meilleure que vous l’avez trouvée. »

Marie-Michèle Fournier n’était âgée que de 10 ans lorsqu’elle a entendu la phrase qui allait changer sa façon de voir les choses pour toujours. Cette citation est de Robert Baden-Powell, fondateur du scoutisme, ce mouvement dans lequel et pour lequel elle se dévoue depuis ses 8 ans. (Cliquez ici pour lire l’article du Journal des Voisins en entier)

C’est donc par la voie des scouts que Marie-Michèle a découvert le bénévolat à un jeune âge. Celle qui est également bénévole pour Contra-Montréal et qui souhaite vivre dans un monde inclusif pour la diversité des classes et des genres voit le bénévolat comme une façon de s’impliquer dans la communauté, et de faire une différence dans le monde.

« Tout le monde devrait contribuer à faire quelque chose en ce sens, même si ce n’est qu’une heure par semaine. N’importe quoi d’important aux yeux de cette personne, pour qu’elle puisse être partie prenante de notre communauté » (Cliquez ici pour lire l’article du Journal des Voisins en entier)

Un autre lauréat nous est présenté dans un article paru la semaine passée dans le Journal de Montréal : bénévole depuis pas moins de 43 ans, Léo Chaussé habite à Saint-Sulpice, dans Lanaudière.

« Je ne suis pas capable de rester assis devant la télévision toute la journée »,

claironne Léo Chaussé, après avoir répondu au téléphone pour la location d’une salle dans le centre communautaire qui porte son nom.

L’homme de 82 ans s’est battu pour l’octroi de subventions lorsqu’il a fait bâtir ce chalet pour les loisirs de la municipalité en 1978, qui a aujourd’hui 3000 habitants. (Cliquez ici pour lire l’article dans le Journal de Montréal)

Léo Chaussé a également supervisé et participé à la construction du centre communautaire. À Saint-Sulpice, il continue d’assister aux activités, et son implication est reconnue. Lorsqu’il parle de ses motivations, il semble clair que le bénévolat est une source de bonheur, et un passe-temps qui le tient occupé.

« J’étais ici de 18 h à minuit pour veiller à la construction. J’ai aussi beaucoup participé de mes propres bras. Ça me garde occupé et j’adore ça ! » raconte le père de famille de cinq enfants et de six petits-enfants. (Cliquez ici pour lire l’article dans le Journal de Montréal)

Les histoires de ces deux lauréat.e.s du prix Hommage bénévolat Québec sont une preuve comme quoi les raisons sont multiples pour s’impliquer dans sa communauté dès aujourd’hui !

Laisser un commentaire