Septembre: mois mondial de la maladie d’Alzheimer

Les maladies cognitives ne touchent pas seulement les personnes atteintes, mais également tout l’entourage des personnes. Puisque les diagnostics sont en hausse dans le monde et qu’il s’agit d’un enjeu important de santé publique, septembre a été déclaré mois mondial de la maladie d’Alzheimer, et la journée du 21 septembre en particulier est reconnue comme la Journée mondiale de la maladie d’Alzheimer.

WAM+Balloon+image1
Image tirée de worldalzmonth.org

Un portrait en quelques statistiques

Selon l’Organisation mondiale de la Santé, il y aurait actuellement 50 millions de personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer dans le monde, et ce chiffre pourrait tripler d’ici 2050 avec le vieillissement de la population.

La situation est également alarmante au Canada :

Au Canada, 747 000 personnes sont atteintes aujourd’hui de la maladie d’Alzheimer ou d’une autre maladie cognitive. D’ici 15 ans, 1,4 million de personnes en seront atteintes.

Trois Canadiens sur quatre connaissent quelqu’un atteint d’une maladie cognitive.

Les femmes représentent 72 pour cent des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer au Canada.

Pour chaque personne atteinte, deux ou trois membres de la famille doivent donner des soins. Dans 70 pour cent des cas, les aidants familiaux sont des femmes.

Cliquez ici pour consulter la page de Société Alzheimer de Québec en entier

photo-1533612608997-212b06408bb9
Les maladies cognitives telles que l’Alzheimer peuvent frapper les personnes dans la cinquante, quarantaine, et même parfois dans la trentaine.

Des stéréotypes qui font mal

Vivre avec la maladie signifie souvent de vivre avec une étiquette rattachée à de nombreux stéréotypes et fausses croyances qui ont des conséquences réelles. En effet, les réactions négatives des proches et des professionnels face à la maladie peuvent dissuader les personnes à aller chercher l’aide dont elles ont besoin.

Pour les Canadiennes et les Canadiens atteints d’une démence, la discrimination constitue un des plus gros obstacles à vaincre pour bien vivre avec la maladie. Souvent, la stigmatisation, les stéréotypes et les idées fausses empêchent les personnes atteintes de parler ouvertement de leurs symptômes ou de demander de l’aide. La discrimination est partout et peut être un immense obstacle à la qualité de vie et à l’obtention de soins appropriés. Mais les choses n’ont pas à être ainsi! Cliquez ici pour consulter la page de Société Alzheimer Canada

Savez-vous comment faire face à la maladie si elle se présente chez un proche? Cliquez ici pour faire le test de Société Alzheimer Canada !

Recherche et traitements

Contrairement à la croyance populaire, il existe des traitements qui peuvent aider à combattre les symptômes des maladies cognitives. De plus, faire de l’exercice, avoir une bonne qualité de sommeil, s’alimenter sainement et maintenir une vie sociale active sont des éléments qui augmentent la qualité de vie et qui jouent un rôle pour contrer la maladie d’Alzheimer.

Plusieurs traitements expérimentaux sont actuellement à l’étude: des recherches ont démontré que le cannabis rajeunirait les cellules du cerveau, un nouveau médicament aux effets prometteurs est en cours d’essai clinique, et l’ouverture d’un premier village reconstitué canadien pour les soins de longue durée s’inspirant de modèles à l’étranger est planifiée pour l’an prochain. Le futur recèle donc beaucoup d’espoir !

photo-1528873981-36c6afde7b9d
Manger des baies (fraises, bleuets, canneberges, etc.) serait bon pour le cerveau.

Ensemble pour la cause

Plusieurs membres d’Accès Bénévolat travaillent à lutter contre la maladie d’Alzheimer.  En voici quelques-uns :

*Cliquez sur le nom de l’organisme pour en savoir plus et pour consulter leurs offres de bénévolat. Notez que la liste des membres et des offres change continuellement.

Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer

La mission de la Fédération québécoise des Sociétés Alzheimer est de convenir des priorités et des stratégies québécoises et canadiennes, en coordonner la mise en œuvre afin d’alléger les conséquences personnelles et sociales de la maladie d’Alzheimer et d’autres maladies neurodégénératives. La Fédération aide également les personnes atteintes et leurs proches aidants, et promouvoit la recherche sur les causes, les traitements et la guérison.

Le temps d’une pause

Le temps d’une pause favorise le maintien dans la communauté des personnes aînées.

Société Alzheimer de Montréal

La Société Alzheimer de Montréal travaille à alléger les conséquences sociales et personnelles de la maladie d’Alzheimer et des maladies apparentées, ainsi qu’à promouvoir la recherche de leurs causes et remèdes.

1 commentaire

Laisser un commentaire